Les Pèlerins

Organisation 

Les Pèlerins sont divisés en une centaine de familles aussi appelées cabales. Ces mêmes familles sont regroupées en quatre grandes maisons : 

Nederbraquel (l’étranger) 

Pharlefou (le fou) 

Quarouble (le guerrier) 

Boussu (la mère) 

Le prestige des maisons repose essentiellement sur l’essence céleste de leur doyen. Cette essence est issue d’une descendance avec les astres et de la lignée familiale. Chacune des maisons  est représentée par un chef et celui-ci fait partie du Conseil des Girons. Cette assemblée  est aussi composée d’autres Pèlerins appelés Lueur. Ce sont des pèlerins qui manifestent des signes célestes impressionnant dû à leur lignée ancestrale et à leur connexion aux astres.

Pour assurer leur survie face aux abysses, un système de castes a été instauré afin d'assurer la confiance entre les Pèlerins face aux dangers générés par les abysses. Les Pèlerins se divise en cinq castes : 

Les guides (décideurs) 

Les chastes (spirituels) 

Les pugnaces (guerriers) 

Les mains (exécutants) 

Les va-nu-pieds (travaux pénibles) 

 

Chacune des castes regroupe des dizaines de sous-castes, en fonction d’une profession  ou d’une responsabilité spécifique. Les castes inférieurs regroupent essentiellement les  descendants des Myridiens et ceux qui ont refusé d’avoir la révélation de la flamme.

Pendant les deux derniers siècles, ce système de caste a dicté tous les aspects de la vie spirituelle et sociale des Pèlerins. La caste est déterminée à la naissance à partir d’une interprétation des étoiles réalisées par un chaste. Les castes supérieures ont beaucoup de privilèges, leur permettant de maintenir leur ascendance sur les castes inférieures. Tous les Pèlerins ont un le symbole de leur caste tatoué et visible.

Autrefois vénérés comme des êtres supérieurs, les Myridiens sont maintenant perçus  comme des étrangers dont l’esprit ne peut pas être perçu par les esprits ancestraux. Quiconque souhaite rejoindre une famille de Pèlerins doit donc se plier au jugement des Guides. L’initié se voit attribuer un mentor qui le guidera comme les ancêtres l’ont fait auparavant. Le rite de passage peut prendre de multiples formes et perdurer sur des années. Une mauvaise conduite, une famille trouble, un trop grand volontarisme et multiples autres raisons peuvent mener les caravaniers à abandonner la recrue à son sort en plein milieu de la nuit : ne devient pas Pèlerin qui le veut.
 

Croyances et coutumes 

Les Pèlerins ressentent en permanence une présence ancestrale qui peut se manifester  par n’importe quelle émotion, de la joie à la tristesse, en passant par l’horreur. Ils utilisent  différentes techniques pour contacter l’esprit de leurs ancêtres, dont les plus répandues  sont la divination par les cartes et celle par une boule de cristal.

Pour les Pèlerins, les  ancêtres sont de véritables guides qui peuvent les aider dans l’adversité, particulièrement  quand vient le temps d’éviter ou de combattre les abysses. Mais les ancêtres peuvent  également dévoiler l’histoire cachée par les étoiles. À l’origine, le ciel nocturne était un  moyen utilisé pour lier les âmes et les esprits aux lueurs omniprésentes des étoiles. Une  fois son passage terminé, un Pèlerin pouvait y inscrire ses souvenirs de façon à les transmettre à ses descendants. Avec le temps, le savoir de lire les étoiles s’est perdu. 

Les Pèlerins se considèrent comme le peuple le plus bas, ceux qui vivent sur la terre. Ils  voient les étoiles comme des éléments supérieurs, faisant partie d’une perspective globale de la vie et de la spiritualité. Autrement dit, la flore, la faune, l’eau, le ciel et l’air sont  entrelacés dans une dynamique complexe que seules les étoiles comprennent et en connaissent le dénouement. Apprendre à comprendre les étoiles permet de connaître le  passé, le présent et l’avenir. 

Les morts sont incinérés. La cérémonie doit se faire un jour qui est considéré comme favorable  par les anciens, en fonction des étoiles ou autre phénomène céleste. La dépouille doit  donc parfois être gardée un moment. 

 

Fort Perdu

Lors d’une nuit sans lune, les Pèlerins furent attaqués par des créatures abyssales. Pris à  revers, ils s’étaient réfugiés sur le bord d’un précipice. Alors que tous croyait à leur fin,  une magnifique étoile se décrocha du ciel et se posa à l’entrée d’une caverne, guidant les  Pèlerins vers une échappatoire. Pour remercier l’Étoile, ils l'emmenèrent au sommet le  plus haut afin qu’elle puisse retourner d'où elle provenait. Charmée par leur bienveillance, l’Étoile décida de rester au sommet de cette montagne pour rappeler à tous qu’il y  a toujours un refuge dans la lumière. À cet endroit, protégé par la brillance de l’Étoile, les  Pèlerins construisirent des fortifications appelés Fort-Perdu, accessibles seulement à ceux  qui connaissent la formule secrète permettant d’ouvrir un passage.