Salvation

Le rite de l’Ascension 

L’initié s’avance à un endroit précis au centre du temple et se dénude entièrement pour  exposer sa chair vive au rayonnement de la Flamme. Bientôt, des lambeaux colorés de la  Pyrothante se forment autour du corps de l’initié. Ces flammes tourbillonnent et se colorent, décrivant un hallucinant ballet qu’il n’est possible de voir qu’une fois dans sa vie.  C’est alors que la Flamme prend ce qu’on lui doit en aspirant l’Ardeur à sa portée. 

La Flamme parle aux Éphores dans les mouvements de sa danse et par une infinité  d’autres détails dont l’interprétation passe toute science et toute compréhension humaine. Seule manière de décrire ce phénomène : les Éphores parlent la même langue que la Flamme. Ils lisent dans ses intentions ce qu’elle prévoit du futur de cet individu, et rendent le premier et le dernier oracle de la vie de cette personne. La voie de la Flamme est tracée; elle devient la mission et le défi de cet individu jusqu’à la fin de ses  jours. On dit que la Flamme ne trace aucune limite à ce que cette personne pourra devenir; elle pointe seulement la direction que doit prendre ce devenir pour profiter au mieux  à l’humanité toute entière. 

Comme il s’agit d’une idée aussi multiforme, étrange et impensable que toutes les autres  idées de la Flamme, les Éphores la traduisent symboliquement par un Aspect. L’un d’entre  eux se saisit d’un morceau de fer Ilial rituel et marque le signe quelque part sur le corps  de l’individu. Le procédé est à la fois douloureux et symbolique. Selon l’emplacement de  la marque, sa signification peut être très différente. 

Il appartient ensuite à l’initié de se traîner jusqu’à l’extérieur des remparts, où le temple  qui l’a accueilli prendra soin de lui. La plupart des initiés reviennent presque desséchés de leurs fluides, avec de très graves  brûlures et une migraine abominable. Mais surtout, ils reviennent avec quelque chose en moins.

 

Quelque chose s’est éteinte dans l’individu :  une partie de sa vitalité, de sa personnalité ou de son potentiel a disparu à tout jamais.  Un talent pour le chant ou la peinture; une vivacité intellectuelle particulière; un courage  à toute épreuve; un sens de l’humour hors du commun. Tragiquement, l’initié a laissé une  part valable et importante de lui-même sur l’autel de la Pyrothante; mais en sacrifiant ce qu’il a de plus précieux en lui, il perpétue le Pacte de la Flamme et permet à l’humanité  de subsister envers et contre tout. L’initié à complété son Ascension et peut maintenant parcourir la Voie qui lui a été montrée par les Éphores. Il est accueilli avec célébration,  jubilation et respect par tous les siens, comme quelqu’un qui a rempli un devoir important  et dangereux. Il est aussi reconnu comme un citoyen à part entière par toute la société de Salvation.