Les Cités-États du Conglomérat : La Grande

Le Conglomérat

Les Cités-États du Conglomérat demeurent indépendantes les unes des autres, mais leur situation géographique et leurs intérêts communs les ont amené à former une grande alliance. Chaque cité tire un profit définitif de son alliance avec les autres, le principal étant celui d’être protégé par l’armée commune du Conglomérat.  Cette armée est menée par le général Caimius, et est basée à La Grande. Elle est la principale force qui travaille à retenir le Chaos de l’Ouest, l’autre front étant la ville d’Acragas.

Le Conglomérat repose également sur une entente économique entre les quatre cités qui le composent.  Chaque cité a travaillé à établir une route sécuritaire pour commercer avec les autres, et la surveille activement par sa milice.  Une monnaie commune, celle de La Grande, a été établie entre les cités membres. Vu la position des cités du Conglomérat et la neutralité relative de leur monnaie, et grâce à l’influence (parfois obscure) de la cité de Trévéavoltaris, cette monnaie a fini par s’imposer et est désormais acceptée à peu près partout sur Pangée.  La mise en place d’une milice civile au service obligatoire (chaque citoyen mâle sert deux mois part année dans la milice) a aussi contribué à stabiliser les cités du Conglomérat. Il y règne une prospérité relative, malgré les attaques brutales et incessantes des forces des Ténèbres sur La Grande et Acragas.

La puissance du Conglomérat ne vient pas seulement de son unité militaire et économique.  Les Cités-États du Conglomérat abritent aussi les seuls Collèges Phonistes ouverts au public dans Pangée.  Cela attire chaque année des centaines de nouveaux arrivant dans les cités et contribue beaucoup à leurs puissances individuelles.

La Grande

La cité de La Grande acquit son indépendance il y a de cela deux cent ans.  Centre d’innovation et d’invention, elle a su depuis tenir tête aux forces des ténèbres par la ruse et la créativité.  Transmutateurs, enchanteurs, artificiers, forgerons, architectes, alchimistes et mathématiciens se rendent souvent à La Grande pour y apprendre leur art ou le perfectionner sous la tutelle des plus grands maitres de Pangée.  La Grande abrite la seule « université » de Pangée dédiée à l’étude de l’histoire, de la géographie, des lettres et de la philosophie de toutes les cultures du monde connu (y compris les Natifs).

La Grande elle-même semble posséder une technique plus avancée que les autres cités de Pangée, faisant notamment un grand usage des Harmonies de la foudre pour alimenter des machines bien curieuses.  La Grande a un système d’égout et d’aqueduc fonctionnel, et on y retrouve toutes sortes de « technologies » plus ou moins risquées, fruits des essais des cerveaux inventifs du coin. La plupart ne fonctionnent pas vraiment, mais les citoyens sont tolérants ; il faut ce qu’il faut pour le Progrès !

La cité est gouverné par le Conseil de La Grande ou le Grand Conseil. Il s’agit d’une chambre restreinte de magistraux chacun spécialisé dans un domaine. Chaque Grand Magistrat emploi les services d’un adjoint. Les adjoints ont eux-mêmes à leur charge un sous-conseil qui lui-même entends les recommandations de conseillers populaires recommandés par le peuple.

© 2018 by Ad Mortem. Proudly created with Wix.com