Les Cités-États du Conglomérat : Les Terres de Joashim

Le Conglomérat

Les Cités-États du Conglomérat demeurent indépendantes les unes des autres, mais leur situation géographique et leurs intérêts communs les ont amené à former une grande alliance. Chaque cité tire un profit définitif de son alliance avec les autres, le principal étant celui d’être protégé par l’armée commune du Conglomérat.  Cette armée est menée par le général Caimius, et est basée à La Grande. Elle est la principale force qui travaille à retenir le Chaos de l’Ouest, l’autre front étant la ville d’Acragas.

Le Conglomérat repose également sur une entente économique entre les quatre cités qui le composent.  Chaque cité a travaillé à établir une route sécuritaire pour commercer avec les autres, et la surveille activement par sa milice.  Une monnaie commune, celle de La Grande, a été établie entre les cités membres. Vu la position des cités du Conglomérat et la neutralité relative de leur monnaie, et grâce à l’influence (parfois obscure) de la cité de Trévéavoltaris, cette monnaie a fini par s’imposer et est désormais acceptée à peu près partout sur Pangée.  La mise en place d’une milice civile au service obligatoire (chaque citoyen mâle sert deux mois part année dans la milice) a aussi contribué à stabiliser les cités du Conglomérat. Il y règne une prospérité relative, malgré les attaques brutales et incessantes des forces des Ténèbres sur La Grande et Acragas.

La puissance du Conglomérat ne vient pas seulement de son unité militaire et économique.  Les Cités-États du Conglomérat abritent aussi les seuls Collèges Phonistes ouverts au public dans Pangée.  Cela attire chaque année des centaines de nouveaux arrivant dans les cités et contribue beaucoup à leurs puissances individuelles.

Les Terres de Joashim

Les terres de Joashim ne sont pas à proprement parler une cité, mais plutôt les ruines d’une cité à l’intérieur desquelles s’est récemment installé un prophète du nom de Joashim.  La cité en ruine, détruite il y a 15 ans de cela, s’appelait Verluth. Elle a probablement été ravagée par un Égaré d’une puissance formidable, mais plusieurs savant blâment davantage le passage d’un Déchu.  Les témoins ont raconté bien des histoires différentes et insensées, et ne s’entendent en général que sur ce fait : la chose était immense, et tout s’est produit en une nuit.

Joashim est arrivé de nulle part pour aider les familles ruinées ayant survécu au massacre.  Ses suivants disent qu’il est descendu des étoiles, comme le veulent d’obscures prophéties, pour secourir les faibles et sauver Pangée de son imminente destruction. Le sauveur aurait pris possession des lieux en prétendant que désormais, quiconque dans le monde souhaitant un refuge peut se présenter devant lui. La popularité grandissante du prophète ne cesse d’attirer sur ses terres des déshérités, des veuves et des orphelins, des éclopés et des ruinés, et on raconte que le prophète produit des miracles pour les sauver. 

Certains apôtres de Joashim ont même commencé à faire surface.  Oints par le prophète lui-même, ils portent sa parole, son accueil et sa guérison à travers les nations Parjures, avec pour mission d’apporter la lumière à ceux qui en ont le plus besoin.

© 2018 by Ad Mortem. Proudly created with Wix.com