Le Royaume de Sémaphoria  :

Brasier de la Miséricorde

Introduction

«  Avant la Flamme, il y avait le Chaos.  La béance ouverte par la destruction, par le déséquilibre et le désaccord, le Vide devenu matière, dévorant toute lueur, avalant toute civilisation.  Il y avait la souffrance sans limite, le combat sans fin, et la mort, la mort, la mort rampait sur toute chose comme une onde lisse. Submergé d’un océan de ténèbres, Pangée ne pouvait rien abriter d’autre que des monstres et des brutes, les Natifs, ces sauvages souillés de ténèbres.

Et c’est alors que vint la Flamme.  Et elle ne vint pas discrètement, oh non !  Avec quelle implacable puissance sa vengeance s’abattit sur le monde !  Elle flagella Pangée jusqu’aux os pour la purger de sa souillure ; elle punit les fleuves d’avoir abreuvé ces atrocités en les faisant bouillir pendant des siècles ; elle châtia l’orgueil des montagnes qui avaient embrassé la lune trop volontiers en les fendant par la longueur jusqu’à les faire vomir le sang du monde.  Et la Flamme ravagea les sauvages inférieurs et sans futur. Oh oui, elle les terrorisa, la Flamme sacrée, et elle les terrorise toujours, à bon droit !

Après avoir puni la terre de ses crimes, la Flamme calma sa fureur.

 

Elle aurait pu quitter le monde, la Flamme !  Elle aurait pu abandonner les peuples à leur triste sort, et c’eut été justice, car qu’y avait-il au fond… à conserver ?  Mais elle décida de rester, elle établit la Paix du Feu. Et c’est cette paix qui, d’entre les étoiles, fit venir les nôtres.   Que sommes nous désormais, sinon les Gardiens de cette Fureur ? De cette Paix ? De cette Justice de la Flamme ?

 

Longue vie au serviteur de la Flamme Sacrée qui illumine le monde, oh toi, Révéré Porteur de la Couronne Solaire que nul n’est digne d’embrasser du regard!  Longue vie au Royaume de Sémaphoria, qui combat pour tous afin de garder vivant le Brasier de sa Miséricorde cosmique! »

 

Extrait des Révélations de la Flamme, auteur inconnu.  Cet ouvrage fait partie des trois livres sacrés reconnus par le Royaume de Sémaphoria, les deux autres étant les Révélations des Ténèbres et les Édits de Kuranes, le premier roi (mythique) de la lignée de Sémaphoria.

 

Description

Le Royaume de Sémaphoria se targue d’être la plus ancienne de toutes les nations Parjures.  La lignée de Sémaphoria, commencée il y a plus de mille ans, se serait poursuivie sans rupture de Kuranes Ier jusqu’à l’actuel roi Dikaios II.  Kuranes aurait le premier fait sien une part de la Flamme dans un encensoir sacré, et c’est cette même flamme qui serait encore conservée dans le palais de Sémaphoria, dans la grandiose Céléphais.  La Flamme a protégée la lignée des rois de même que leur cité, de loin la plus magnifique de tout Pangée.

Dans le Royaume de Sémaphoria, le culte de la Flamme et du Roi sont intrinsèquement reliés à l’idée de protection.  Le Royaume est dit investi d’une mission aussi sacrée que la Flamme elle-même : protéger ses habitants en portant la Flamme contre les Ténèbres qui menacent de dévorer le monde.

 

Le Royaume de Sémaphoria est célèbre pour ses pyromanciens (aussi appelés Pyrosophes).  Rompus à l’Art de Porter la Flamme, dévoués à combattre les ténèbres, ces héros sans peur sont adulés à travers tout le Royaume.  Ils incarnent en effet l’idéal d’ardeur, de courage et de dévouement de la lignée de Sémaphoria, et calcinent très concrètement leurs ennemis grâce à un savoir puissant et dangereux accumulé sur plusieurs siècles.  À noter que les autres nations Parjures et la plupart des cités-états voient les pyromanciens au mieux comme de dangereux ahuris, et au pire comme… des hérétiques à crucifier sur le champ. En effet, après une violente explosion de flammes à l’ancienne capitale de Nova-Civitas, la pyromancie est proscrite. Cet édit rédigé par les chercheurs et politiciens de La Grande est encore respecté aujourd’hui. C’est pourquoi la plupart des Pyrosophes tendent à rester dans le Royaume, où ils sont vénérés, plutôt que d’aller chercher l’aventure ailleurs, où ils sont trop souvent la cible des Inquisiteurs et autres chasseurs de sorcières venus de Nova-Civitas…

Cités du Royaume de Sémaphoria

Les cités du Royaume de Sémaphoria sont pour la plupart aussi anciennes que le Royaume lui-même.  Un ordre de fer règne dans le Royaume de Sémaphoria, et les familles sont réputées pour avoir très peu d’autonomie et d’indépendance.  Chaque cité est dirigée par une famille liée à la Couronne Solaire. Elle entretient une milice, une force armée et plusieurs Pyrosophes.  Le culte de la Flamme et du Roi qui la porte sont omniprésents dans tout le Royaume, de même que l’Inquisition de la Couronne qui pourchasse les hérétiques, ceux qui sont marqués par le Chaos, les sorciers dangereux, et de manière générale les ennemis du Royaume.  L’Inquisition de la Couronne a droit de vie et de mort sur les terres de Sémaphoria ; il va sans dire que ses exactions sont nombreuses, mais la proximité des Ténébres la rend malgré tout très nécessaire aux yeux de la plupart des habitants du Royaume. Lorsqu’un monstre ravage les campagnes, les paysans s’adressent le plus souvent à l’Inquisiteur local pour s’en occuper.

À noter que tout Pyrosophe, sur les terres de Sémaphoria, peut agir personnellement en tant qu’Inquisitieur, et ce de son propre chef.  Personne ne peut remettre en question le jugement d’un Pyrosophe en Sémaphoria, car ils sont le bras sacré du Roi. Il est important de noter que différents cercles de pyromancie sont établis au pays. Les adeptes de pyromancie ont donc un long trajet devant eux à parcourir avant d’atteindre la cour des nobles. On prétends que cet apprentissage est plus que risqué et que grand nombre de novices y perdent la vie.

Céléphais : Fondée par le premier roi mythique de Sémaphoria, Kuranes.  Citée portuaire merveilleuse semblant tout droit jaillie d’un rêve ; hautes tours d’un bleu nacré qui semblent invulnérables au temps et aux éléments, balcons et passerelles, jardins suspendus.  Le Palais de Céléphais est lui-même suspendu au-dessus d’une immense cascade cristalline. Devant le palais, un gigantesque brasero au milieu d’une place publique sert aux expositions rituelles de la Flamme Sacrée.

Ulthar : Paisible cité à l’embouchure du Fleuve de l’Est et de la rivière Ion, Ulthar est un havre pour les voyageurs et les paysans.  Son centre urbain est bien fortifié, mais ses campagnes fertiles s’étalent sur plusieurs dizaines de kilomètres autour de la ville, ce qui la rendrait difficile à défendre si elle venait à être attaquée.  Elle accueille un collège Pyrosophique réputé, la Maison d’Ulthar, d’où sortent des Pyrosophes particulièrement zélés.

Kaddath : Forteresse militaire à la sombre réputation, Kaddath subit depuis des siècles les assauts des Ténèbres et des Natifs.  Bien des habitants du Royaume de Sémaphoria se méfient de cette ville aux sombres murailles rongées par le temps, y préférant les bleus portails de la cristalline Céléphais.  On dit que Kaddath, avec les siècles, s’est corrompue dans sa lutte, et qu’on y trouve plus de serviteurs des Ténèbres que nulle part ailleurs dans le Royaume.

 

L’Inquisition de la Couronne est particulièrement active à Kaddath, et plusieurs Pyrosophes y résident en permanence.

© 2018 by Ad Mortem. Proudly created with Wix.com