Le Collège d'Al-Bachir

Fondé à Trévéavoltaris il y a plus de 150 ans, le Collège d’Al-Bachir est un endroit chaleureux et accueillant où vibre une intense activité intellectuelle.  Devant le collège se trouve l’Agora une vaste place agrémentée de platanes et de fleurs. Il s’agit d’un lieu de rassemblement populaire et de discussion où tous sont le bienvenu, peu importe leur nation ou leur cité, et où tout peut être dit, sans restriction aucune.  On y discute politique, affaires communes, philosophie, beaux arts, etc. Des marchands variés profitent de l’afflux de visiteurs pour vendre toutes sortes de marchandises rares destinées à intéresser phonistes, chercheurs, amateurs d’arts et de secrets perdus.

Ceux qui sont intéressés à approfondir leurs connaissances phonistes peuvent facilement s’inscrire au Collège d’Al-Bachir, situé à deux pas de l’Agora.  Le Collège lui-même est un vaste campus aux bâtiments modestes, mais confortables et lumineux. Chaque salle semble faite pour accueillir la discussion et le partage ; coussins moelleux, narguilés, tentures luxueuses et promenades intérieures.  On y mange bien, que ce soit comme résident ou visiteur, et les portes sont toujours ouvertes au public.

La vie en commun des apprentis du Collège est rythmée par les repas, les discussions, les méditations et les leçons.  L’atmosphère est généralement plus filiale et moins guindée que celle des autres collèges, et le fait que tous les Magisters enseignent en  marchant, à l’image d’Al-Bachir, ajoute au dynamisme reconnu de l’école. Les leçons n’en sont pas moins profondes et essentielles.

Les phonistes d’Al-Bachir cultivent l’Art de la Parole, qui s’intéresse à l’âme humaine, aux relations et au mouvement.  Moins attaché aux enseignements des Anciens, ils préfèrent voir le Grand Art comme une façon de régler les tensions entre les hommes, ici et maintenant.  Pratiques, débrouillards, souvent charmeurs à leur manière, les phonistes d’Al-Bachir favorisent la ruse et la discussion lorsqu’il s’agit de régler leurs conflits.  Ils sont souvent vus dans des rôles de conseillers et de diplomates partout à travers les nations Parjures. Leurs Harmonies tendent à faciliter, à neutraliser et à balancer.  Aucune Harmonie offensive n’est enseignée à Al-Bachir.

Une particularité notoire du Collège d’Al-Bachir est qu’il est indiscutablement le plus riche de tous les collèges phonistes. Même le Magnus Magicus, qui abrite les meilleurs transmutateurs de Pangée, ne semble pas avoir les moyens du Collège Al-Bachir.  Plusieurs prétendent que le Collège est profondément impliqué dans les activités commerciales intenses de Trévéavoltaris et que c’est lui qui, à toute fin pratique, est la cause de sa prospérité.  Certains affirment même que ce sont en fait les phonistes d’Al-Bachir qui produisent la monnaie de La Grande utilisée maintenant dans toutes les nations Parjures. Des affirmations péremptoires qui, jusqu’à présent, n’ont jamais pu être fondées sur des faits.

© 2018 by Ad Mortem. Proudly created with Wix.com